Impact économique du COVID sur les hôtels et restaurants

restaurant31 Impact économique du COVID sur les hôtels et restaurants

Soumis à des restrictions d’activité durant plusieurs mois cette année, les hôtels et les restaurants comptent parmi les établissements les plus durement et les plus durablement touchés par la crise sanitaire liée au coronavirus.
On constate, en effet, un véritable écroulement de leur chiffre d’affaires sur l’ensemble du second trimestre 2020, c’est-à-dire entre le mois d’avril et le mois de juin 2020 et même depuis leur réouverture, on remarque encore que leur fréquentation est toujours très restreinte.

Des pertes importantes de chiffre d‘affaires sur l’ensemble du second trimestre 2020

Si l’on tient compte des pertes de chiffre d’affaires par métier entre le 15 mars et le 2 juin 2020 par rapport à la même période de l’année précédente, on peut déduire que pour les cafés, bars et brasseries, celles-ci atteignent les -84% ; pour les restaurateurs, celles-ci sont évaluées à -87% et pour les hôteliers, celles-ci frôlent les 92%.
Il s’agit donc de pertes très importantes qui ont amené certains établissements à cesser leur activité et à mettre leurs employés au chômage. Ceux qui ont essayé de surmonter la situation, par contre, ont décidé de modifier leurs stratégies et services, notamment leur mode de réservation et de livraison, pour trouver un minimum de clients.

Une difficulté de redressement lors du déconfinement

Par ailleurs, il convient de noter que les restrictions de déplacement ont également eu un fort impact sur l’hôtellerie et la restauration, car les clients internationaux et les professionnels ne peuvent plus venir dans leurs établissements. Donc, ils ne peuvent espérer que la clientèle locale. Et ces données catastrophiques touchent l’ensemble de l’hexagone.
Après le confinement, c’est-à-dire à partir du 2 juin 2020, seules les terrasses ont eu l’autorisation d’ouvrir dans les régions classées orange. Ce qui complique davantage la situation. Plusieurs professionnels ont même annoncé qu’ : « ils craignent que leur activité soit moins soutenue qu’à la normale lors des prochains mois et s’accordent sur une baisse persistante au cours des mois à venir ».

Une nouvelle stratégie à monter obligatoirement en cette phase de reconfinement

Mais l’histoire ne s’arrête pas là, comme confirmé par le Président Français Emmanuel Macron, la France passe à la phase reconfinement depuis vendredi. Et les bars et les restaurants, tous comme les commerces non-essentiels, vont devoir fermer leurs portes jusqu’a minima le 1er décembre.
Heureusement que ces établissements peuvent proposer de livrer leurs plats à la maison. Comme cela, l’impact économique du COVID sur leur activité ne se fera pas trop ressentir. Quoi qu’il en soit, il y a lieu d’admettre en outre que les hôtels et restaurants traversent une période difficile en ce moment et ils doivent encore patienter plusieurs mois pour voir le chiffre d’affaires se redresser et stabiliser.